plaisir au travail et performance

Audace et intelligence émotionnelle

Audace et intelligence émotionnelle

 
Pour ce billet, Hubert Myon, un de mes partenaires et équipier nous fait le plaisir de nous faire part de ses connaissances et de son expérience dans le domaine de l’intelligence émotionnelle.

 

Traiter du thème de l’audace est, par définition, ambitieux ; mais voici un challenge que je me plais à relever, car j’aime prendre des risques !  Nous vivons dans un monde à la fois passionnant et délirant, saturé et assoiffé, paralysé et mouvant … nos modes de communication se multiplient, et nous n’avons jamais été aussi peu en connexion réelle les uns avec les autres. Notre société va très vite, et nous nous épuisons à croire que nous pouvons suivre un rythme infernal. Nous cherchons le progrès comme un graal, avec une peur manifeste de devoir changer. Ces constats, nous les partageons dans nos expériences, nos observations quotidiennes et nos échanges.
 
Loin de moi l’idée de tenir un discours culpabilisant et moralisateur. Je veux simplement partager une vision du monde et de la vie à laquelle je crois : un monde qui oserait prendre conscience et aurait l’audace d’assumer ses propres paradoxes. Nous savons que nous devons changer et nous tourner vers de nouvelles pratiques professionnelles et managériales : c’est précisément ce que notre intelligence émotionnelle nous permet.
 
L’intelligence émotionnelle se définit comme « une forme d’intelligence sociale qui implique la capacité à observer et maîtriser ses propres sentiments et émotions et ceux des autres, à les distinguer et à employer cette information pour guider sa pensée et ses actions » (SALOVEY P. & MAYER J.,). Ainsi, grâce à l’intelligence émotionnelle, nous pouvons opérer ce changement que nous voulons voir. Si nous savons bien utiliser notre intelligence cognitive, nous ouvrir à notre intelligence émotionnelle nous ouvre la voie vers de nouvelles ressources naturelles : nos compétences émotionnelles.
 
Il me semble qu’il est temps de trouver un nouvel équilibre, qui pourrait s’appuyer simultanément sur nos intelligences multiples : intelligences cognitive, kinesthésique (corporelle) et émotionnelle. Il est temps pour nous de révéler notre capacité et notre liberté à inventer l’entreprise de demain : « Si on fait ce qu’on a toujours fait, on obtient ce qu’on a toujours obtenu » (Thomas d’Ansembourg). A nous désormais de repenser nos modèles managériaux « mécaniques » pour (ré)concilier bien-être et performance.
 
Bien-être et performance ? Quel paradoxe ! Et pourtant l’enjeu est bel et bien là … celui de la gestion de nos paradoxes, la gestion de la complexité et la gestion de l’incertitude. Et c’est sur ces points que l’intelligence émotionnelle peut nous aider à avancer : en libérant nos émotions, nos croyances, nos représentations limitantes, nous pouvons laisser place à la richesse de l’Humain (nous, l’autre, le collectif). Alors OSONS !
• …osons suivre notre intuition : faire confiance à ce qui nous rend libre et heureux
• …osons être authentique dans nos relations pour les enrichir et les faire grandir : s’affirmer, dire non, sortir des non-dits
• …osons être souple et adaptable pour faire confiance aux mouvements de notre environnement : s’ouvrir aux imprévus pour développer notre créativité et notre innovation
 
Quel challenge ! Voilà une sacrée responsabilité qui nous incombe, pour nous-mêmes et pour notre entourage professionnel : choisir notre quotidien comme la recherche perpétuelle d’un équilibre.
Pour conclure, je partage avec vous la devise de la troupe de la Comédie Française, que j’ai fait mienne en tant que comédien : « Simul et singulis » (que l’on peut traduire par « être ensemble et rester soi-même ») … véritable révélateur de ce que peut signifier « vivre en équilibre » !
Et vous ? Allez-vous oser votre propre équilibre ?
 
Hubert Myon

Laisser un commentaire